La Nuit des Temps de René Barjavel

La Nuit des Temps de René Barjavel

« Nous savons au moins déjà une chose, c’est que l’homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables ».

Bonjour à toi lecteur ! Si tu lis ces quelques lignes, c’est soit parce que tu as envie de découvrir une œuvre extraordinaire, soit parce que tu as déjà lu ce livre. Tu sais alors à quel point il est beau, et tu me surveilles pour voir si je ne dis pas de bêtises. Ou alors, tu es juste là par curiosité ! Quoiqu’il en soit je vais te présenter un livre que j’apprécie énormément.

« La nuit des temps » … qu’est-ce que c’est ?

C’est tout d’abord un roman de science-fiction et d’amour. Une histoire d’amour permanente qui traverse le temps, les mémoires et l’humanité. Ce roman a été publié en 1968 aux éditions Denoël. L’écriture est intuitive, très poétique et fluide (malgré quelques descriptions avec du vocabulaire scientifique). Ce « Roméo et Juliette » de la science-fiction a aussi une visée philosophique sur les relations entre les humains (de toutes époques confondues), sur notre histoire et nos origines, mais surtout, sur l’amour !

« La nuit des temps » … ça raconte quoi ?

Couverture de La Nuit des Temps par Randis Albion

Lors d’une expédition polaire dans l’Antarctique, les chercheurs, accompagnés du Dr Simon, font un relevé du relief sous la glace. C’est alors qu’ils entendent un signal émetteur à des kilomètres sous leurs pieds. Mais ce qui est encore plus incroyable, c’est que la couche où l’émetteur émet date de plus de 900 000 ans ! Les savants, techniciens, scientifiques du monde entier se rejoignent tous en un même point, celui où ils ont découvert la vie, et une « civilisation enfouie et perdue sous 900 000 ans d’histoire. Les nations qui étaient en guerre froide allient leurs ressources pour creuser dans la glace et découvrir leur origine passée. C’est sous une sorte de dôme en or que le monde entier découvre alors avec étonnement deux humains, une femme et un homme, cryogénisés, et d’une beauté inimitable ! La femme se nomme Eléa, c’est la plus belle que le monde n’ait jamais porté et elle va leur raconter son histoire, celle de son peuple anéanti et de son amour disparu.

« La nuit des temps » … c’est qui ?

La nuit des temps, c’est le docteur Simon, qui tombe amoureux de cette femme de 900 000 ans d’écart. C’est Eléa qu’on a réveillée de son long sommeil pour découvrir le passé, et qui garde un regard insensiblement figé sur le passé, et sur son amour : Paikan. C’est aussi Hoover, Léonova, tous les scientifiques, toutes les nations qui suivent avec engouement cette découverte.

Mais la nuit des temps c’est surtout René Barjavel ! Ce drômois né à Nyons le 24 janvier 1911. Qui est passionné par la nature depuis qu’il est enfant. C’est aussi ce médiocre écolier qui perd sa mère en 1922 mais qui, guidé par son professeur de français (qui a su voir ses qualités d’écritures) continuera ses études et enchaînera les petits boulots dans la presse, où il rencontrera Robert Denoël, Lanza del Vasto et Jean Anouilh. Il connaîtra son 1er succès avec son œuvre Ravage, puis recevra le prix des libraires en 1968.

 

Des critiques ?

La nuit des temps de Barjavel, a été critiqué car on l’a qualifié de « plagier » une autre œuvre nommé La Sphère d’or. Barjavel a répondu que La Sphère d’or était juste un sujet d’inspiration, au même titre que Le mythe de l’Androgyne de Platon. A la base, c’est André Cayatte (metteur en scène) qui a proposé à Barjavel d’écrire un scénario sur la découverte d’un homme enfoui sous des kilomètres de glace. Par faute de moyens, le scénario n’a pas pu être adapté en film et Barjavel en a fait un roman.

Jérémie Manoha

0

Salut ! Moi c’est Jérémie, enchanté !

2 réactions au sujet de « La Nuit des Temps de René Barjavel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *