Les Mangas

Les Mangas

Des histoires fantastiques ! Des héros inspirants ! Une culture inconnue ! Des animations à couper le souffle ! Des préjugés à déjouer… Bref, vous l’aurez compris, je vais vous parler de cette épopée des temps modernes : Le manga !

 

I/ Les manga c’est quoi ?

  • a)      L’histoire du manga et le rôle du Mangaka

Le manga est une bande dessinée japonaise en noir et blanc et aux graphiques particuliers. Il se présente sous la forme d’un livre et se lit de droite à gauche !

Le mot « manga » est tiré de deux idéogrammes chinois : MAN (léger, divertissant) et GA (image)

Le principe du manga vient du très grand peintre japonais Katsushika Hokusai (1760-1849), qui publie des estampes en 1814 sous le titre de « Hokusai manga ». Son livre parle du quotidien avec beaucoup d’humour et il connaît un succès immédiat. Hokusai est célèbre, notamment pour sa vague et pour ses 36 vues du mont Fuji.

 

Le scénariste/ dessinateur d’un manga s’appelle : Le mangaka. Il travaille en atelier avec une équipe. L’histoire d’un manga se déroulant sur plusieurs tomes et les parutions étant rapprochées, il doit être très productif !

 

b)      Quels sont les thèmes abordés ?

Au japon et en Asie, tout le monde lit des mangas ! Ils font partie intégrante de la culture japonaise et touchent aussi bien les enfants, les ados que les adultes et même les personnes âgées… Les thèmes abordés sont donc très variés (Policier, histoire d’amour, fantastique, sport, cuisine…)

Manga : Kuroko no basket
  • c)      Les mangas c’est pour qui ?

Il existe différents genres de manga dont les plus connus sont le Shônen (manga d’action ou d’aventure destiné aux garçons) et le Shôjo (Histoires romantiques pour les filles).

Il y a aussi  :

Manga : Mon voisin Totoro

·         Kodomo (子供) pour un public jeune (moins de 10 ans), quel que soit son sexe. 

·         Seinen (青年) pour un public masculin adulte, 16 ans et plus.

·         Josei (女性) pour un public féminin adulte, 16 ans et plus.

  • Seijin (成人) pour un public adulte, 18 ans et plus.

·         Gekiga (劇画) : manga dramatique des années 1960-70.

·         Hentai (変態) : manga pornographique.

·         Mahō shōjo (魔法少女, Magical girl) : sous-genre de la fantasy, centré sur des jeunes filles pratiquant la magie.

·         Mecha (メカ ,Meka) : sous-genre de la science-fiction, centré sur le combat de robots géants.

·         Nekketsu (熱血) : terme souvent confondu avec shōnen, ce genre a été l’effigie scénaristique des mangas en Occident jusqu’au début des années 2010.

 

II/ Les mangas au quotidien

  • a)      Dans la culture japonaise et française

Au Japon, les mangas paraissent d’abord dans des magazines dédiés pour eux sous forme de « scan ». Les « scan » sont des chapitres d’une vingtaine de pages. Lorsqu’un manga rencontre un certain succès, il est édité en volume qui sont relié entre eux et peut même par la suite être adapté en animé, en jeu vidéo, en figurines…

Le savais-tu ? Au Japon, le manga n’est pas un livre que l’on conserve. Une fois lu, il est abandonné dans le bus ou le métro, et peut être lu par quelqu’un d’autre.

Magazine : Shônen JUMP
Métro japonais

 

 

 

 

 

 

En France, le manga s’est très vite démocratisé au point où nous sommes devenus le deuxième plus grand pays consommateur de manga depuis 2000 ! C’est pourquoi dans certains mangas il y a beaucoup d’allusions à la France.

Néanmoins, il reste critiqué et il y a beaucoup de préjugés tels que : c’est pour les geek, les mangas c’est pour les gamins, la voix japonaise est nulle, c’est trop simpliste, c’est toujours la même histoire… C’EST FAUX (puisque tout le monde peut lire des mangas) !

  • b)      Les expressions utilisées et la « mode du manga »

Voici quelques expressions utilisées constamment dans les mangas et réutilisés dans le langage courrant :

Chan : suffixe très affectueux pour les enfants ou les jeunes filles.

Kôhai : Désigne un jeune élève.

Kun : marque de politesse entre personne du même âge.

Sama : lorsque le Japonais s’adresse à un dieu ou à une personne noble.

San : Il marque respect et une absence d’un proche.

Senpai : joue le rôle d’un tuteur ou d’un parrain, c’est la hiérarchie.

Sensei : Il est employé pour s’adresser à un maître.

On entend aussi régulièrement des appellations comme : AMV, OAV, OST, BGM, CG… Mais je vous expliquerai ça dans un prochain article !

Grâce à la popularité exponentielle des mangas, de nombreux produits dérivés appelés « Goodies » (figurines, porte-clés, peluches, sacs, cahiers, etc…) sont apparues, pour le plus grand plaisir des fans. Ces mêmes fans se retrouvent lors de manifestations autour du manga dont la plus connue est la Japan Expo à Paris ! Le principe du Cosplay (se déguiser an personnage de manga) s’est lui aussi développé.

 

III/ Les plus grands mangakas et les plus grandes œuvres

Je vais essentiellement vous parler des Shônen (car c’est ce que je connais le plus).

  • a)      One Piece et ses FORESHADOWING

Les plus grands mangakas ont réussi au fils de leur(s) oeuvre(s) à inventer des techniques. Je vais vous présenter la spécialité de Eiichiro Oda : Les Foreshadowing.

Un foreshadowing c’est un procédé narratif qui permet au mangaka de semer des indices sur des évènements futurs et de manière subtile.

Par exemple, dans ONE PIECE, Usopp, un jeune menteur raconte des histoires fantastiques à une jeune demoiselle malade pendant le chapitre 23. Il lui dit notamment qu’il s’est lié d’amitié avec une tribu de nains à la force surhumaine. Or, c’est dans le chapitre 710 que son mensonge va se réaliser. Oda à réussi à créer un FORESHADOWING de plus de 17 ans ! Et il y en a pleins à découvrir, ce qui laisse place à la création d’hypothèses sur YouTube. (Autre foreshadowing intéressant sur la couverture du chapitre 520. Ici, plusieurs éléments présagent la mort d’un personnage principal nommé Ace, à toi de les trouver !).

Manga : One Piece chapitre 520
  • b)      Les classiques

Les mangas classiques sont comparables aux gros blockbusters américains. Ce sont les plus longs récits qui ont été les plus vendus. Voici une petite liste ou tu trouvera sûrement quelques noms familiers :

–          One Piece, Naruto, Dragon Ball Z, Hunter X Hunter, Fairy Tail, Bleach, Akira, Berserk, Full Metal Alchemist, Death Note, GTO, Ippo, Chevaliers du Zodiaque…

 

  • c)      Les « supernova »

Je qualifie de « supernova » les nouveaux mangas, court, qui ont buzzé récemment, grâce à leur scénario très original :

–          Tokyo Ghoul, L’attaque des titans, Sword art online, My hero academia, assassination classroom, One Punch Man, Parasite, Kuroko no basket, Eyeshield 21, Blue Exorsist…

Voilà, j’espère cet article vous a donné envie de commencer à lire des mangas (ou bien de vous y remettre). Je vous conseil de commencer par un « supernova » pour ensuite vous lancer dans une histoire plus longue.

 

Jérémie Manoha

0

Salut ! Moi c’est Jérémie, enchanté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *