L’histoire de la foire du Dauphiné !

L’histoire de la foire du Dauphiné !

Bonjour à toi, lecteur ! Dans cet article je vais te raconter une courte histoire… celle de la naissance de la foire du Dauphiné ! Cette fameuse foire dont les ados de Rhône-Alpes parlent 1 mois à l’avance, dans la cour de récré ! Cette même foire qui regroupe plus de 121 000 visiteurs et 500 exposants sur une surface d’environ 24 000 mètres carrés !

L’histoire de la Foire du Dauphiné :

Avant de devenir un événement aussi important que celui que nous connaissons aujourd’hui, la foire du Dauphiné était locale. Tout d’abord, intéressons-nous à Romans sur Isère. C’est grâce à Napoléon qui, par un décret du 10 Mai 1813, a autorisé Romans à faire une foire autonome, apparue pour la première fois en 1904. Mais cette aventure Dauphinoise à réellement commencé grâce à trois hommes romanais : Paul Deval, Robert Dreyfus et Roger Segondi, des commerçants, qui ont propulsé dès 1930, cet événement vers sa popularité !Popularité qui a été retenue dans son élan en 1939 à cause de la guerre, puis relancée en 1947. Implantée originellement au cœur des boulevards romanais,dans des baraquements place Jean Jaurès qui exigeaient 3 mois de préparation.La Foire, sous l’impulsion de Pierre Ginet, a effectué sa révolution en 1974 en déménageant à l’Est et en s’installant sur un site d’environ 7 hectares, doté de structures fixes, puis d’un Grand Palais, construit en 1983.

Document de l’époque expliquant la nécessité de la Foire à Romans :

Voici un extrait du catalogue officiel de la 7 ème Foire écrit par le Dr Barlatier en 1936, Maire de Romans de l’époque : « Romans a plusieurs raisons d’éveiller leur curiosité : c’est une fort vieille ville qui s’étage sur la rive droite de l’Isère. Toutes nos maisons sont groupées autour de notre tour de Jacquemart, centre et emblème de la cité. Au nord, la voie ferrée de Valence à Grenoble traverse l’Isère sur un viaduc aux formes élancées. Au sud, le cours de l’Isère dans une courbe harmonieuse nous sépare de la ville-sœur de Bourg-de-Péage. A l’est, une très belle avenue, le Cours Gambetta conduit à Grenoble en passant par notre très moderne et très coquettecité ouvrière. A l’ouest sont nos vieux quartiers de la Presle, l’Hôpital, le coteau des Chapeliers, le Calvaire des Récollets et l’ancien Séminaire. Au point de vue touristique, notre ville est la vraie capitale du Vercors. Nous sommes le point de départ d’excursions aussi variées qu’intéressantes : Pont en Royans, les gorges de la Bourne, la route des Goulets, la Chapelle en Vercors,Combe-Laval…. Centre industriel de toute première importance, Romans est le pays de la chaussure et du cuir. De très vastes usines sont outillées de la façon la plus moderne et occupent des milliers d’ouvriers. La ville sœur de Bourg-de-Péage s’est spécialisée dans l’industrie de la chapellerie. La réputation de nos produits manufacturés est mondiale et l’éloge de la chaussure de Romans et du chapeau de Bourg-de-Péage n’est plus à faire.
Romans a aussi la juste réputation d’être une ville accueillante. Ses produits gastronomiques sont excellents ; il faut citer en première place notre célèbre pogne, exquise brioche. Aux noms de toute la population romanaise et péageoise, j’exprime à nos hôtes, le vœu fervent de les voir satisfaits de leur séjour. Nous serions très heureux et fiers si l’accueil qui leur est réservé leur inspirait le désir de venir faire, en famille, de nouveaux séjours dans notre ville à l’occasion de nos foires-expositions futures…. » Aujourd’hui, la Foire du Dauphiné est pilotée par un Comité Directeur, actuellement présidée par Jean Robin, et un conseil d’administration.

La Foire du Dauphiné an quelques chiffres :

Jérémie Manoha

2+

Salut ! Moi c’est Jérémie, enchanté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *