L’Histoire de la Fête des Lumières

Le 8 septembre -16 (environ), une femme naît. C’est la fille du premier couple saint, Anne et Joachim. On sait qu’elle épousa Joseph le charpentier, descendant (indirect) du grand roi David. Durant toute sa vie, elle ne commit aucun péché. L’Immaculée Conception ! Un jour, en cousant, quelqu’un est apparu dans sa maison, l’archange Gabriel !

« – Je vous salue, Marie, comblée de Grâce. Le Seigneur est avec toi. Voici que tu vas enfanter un fils par l’intercession du Saint Esprit de Dieu. Tu vas lui donner le nom d’ Emmanuel, Dieu avec nous.
– Oui ! Je suis la servante du Seigneur. Qu’il me soit fait selon sa parole. »

Le 25 décembre 0, le jour le plus court, le plus sombre, la petite et plus basse ville du monde (300 m au dessous du niveau de la mer), Bethléem, accueillit le sauveur du monde ! La Sainte Vierge avait mis au monde le Messie ! Celle là l’éleva et celui-ci accomplit de grandes choses. Lors de la fête de la Pâque en 33, le vendredi à 15h un glaive transperça le cœur de Marie. Jésus expira. Il dit à son disciple préféré, Jean « Fils, voici ta mère. Prend soin d’elle ». Et il dit à sa Maman, Marie, Mère de Dieu « Femme, voici ton fils ». À partir de ce jour, nous sommes sauvés et Marie devient notre mère du ciel ! Elle nous conduit, nous élève, nous protège, nous enveloppe de son manteau immaculé, incompatible avec le diable, le repoussant… On peut se confier à elle afin qu’elle nous conseille. Et c’est ce qu’elle a fait avec ses enfants depuis toujours. Elle est même maintes fois apparue et a sauvé beaucoup de personnes dont les Lyonnais !

Le 12 mars 1643, le prévôt des marchands (ancêtre de la fonction de maire) et quatre échevins demandent à la Vierge Marie de protéger la ville d’une épidémie du scorbut. Ils promettent en échange de faire construire deux statues de la Vierge et de renouveler ces vœux chaque année, le 8 septembre, jour de la Nativité de la Vierge. Depuis, chaque année à Lyon, cette journée, c’est le traditionnel vœu des échevins.

Les autorités ecclésiastiques commandent une statue de la Sainte-Vierge qui sera placée au sommet de l’édifice de la basilique de Notre-Dame de Fourvière. L’inauguration est prévue le 8 septembre 1852 pour correspondre à la commémoration des vœux. La nature en décide autrement : une inondation détruit l’atelier du sculpteur et la fête est déplacée au 8 décembre de la même année. Lyon vient d’inventer une nouvelle fête pour la fin de l’année : les Lumières.

Depuis 23 ans, le chœur des Petits Chanteurs de Saint-Marc devient maîtrise de Fourvière. A ce titre, il anime (au moins une fois par mois) les offices et autres célébrations du sanctuaire. Voici leurs hymne de Fourvière :

Voilà l’origine d’une fête à Lyon de grande renommée dans le monde organisée durant quatre jours autour du 8 décembre : La fameuse fête des lumières qui commença avec quelques luminions au bord des fenêtres lorsqu’elle était plus spirituelle et qui aujourd’hui met en scène plusieurs spectacles MAGNIFIQUE au sein de Lyon : merveilles, différentes chaque année, au Parc de la Tête d’Or ; Grandes mises-en scène sur la façade de la Cathédrale Saint Jean ; spectacles Lumières et Sons place des Terreaux ; bien d’autres projections sur bien d’autres places ; odeur du vin chaud permanente ; foule immense ; procession à La Vierge Marie ; prières et bien d’autres choses typiques à cette grande fête !

Augustin BOURGOIS

2+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *