Le Syndrôme d’Alice au Pays des Merveilles

Le syndrôme d’Alice au Pays des Merveilles, aussi appelé syndrôme de Todd, est un trouble neurologique qui altère la perception de soi-même, de l’espace et du temps. Pour la première fois désigné sous ce nom en 1955 par le psychiatre John Todd, le syndrôme d’Alice au Pays des Merveilles cause des crises qui peuvent durer plusieurs heures voire plusieurs jours. Il touche principalement les personnes épileptiques ainsi que les personnes atteintes de migraines fréquentes.

En 1955, le psychiatre John Todd travaille au High Royds Hospital, hôpital psychiatrique britannique situé dans le West Yorkshire. Il s’aperçoit que plusieurs de ses patients ayant des migraines souffrent des mêmes hallucinations visuelles et auditives. Pour les décrire, ces patients font référence au conte d’Alice au Pays des Merveilles. Ils voient les objets plus petits ( microscopie) ou plus grands (macroscopie), il semble à certains que le temps est ralenti, évoquent des hallucinations auditives et visuelles, leur corps peut sembler grandir (gigantisme) ou rapetisser (liliputianisme)…

Cependant, rien d’anormal chez ces patients ne peut expliquer ces hallucinations. J. Todd désigne alors sous un seul et même nom ces perceptions altérées: le syndrôme d’Alice au Pays des Merveilles.

Les causes de ce syndrôme peuvent être diverses. La migraine en est la principale, mais les crises d’épilepsie, la prise de certaines drogues (cannabis ou LSD), la maladie de Lyme et certaines infections en sont aussi. Bien que les symptômes de ce syndrôme peuvent être impressionnants pour la personne qui le vit, il n’est pas dangereux. Ces symptômes sont nombreux et les plus fréquents sont donc l’altération de la taille des objets et la déformation de son propre corps. Il n’existe aucun traitement concernant le syndrôme de Todd.

Les hallucinations que provoque le syndrôme d’Alice au Pays des Merveilles sont dues aux vaisseaux du cerveau qui se resserrent et qui rendent l’irrigation plus difficile dans certaines zones cérébrales (notamment le lobe pariétal droit qui, s’il est touché, modifiera les représentations dans l’espace).

Lewis Caroll, célèbre auteur d’Alice au Pays des Merveilles, souffrait lui aussi de migraines qui lui causaient d’étranges visions. Il en parle dans l’une de ses nombreuses lettres et beaucoup de personnes pensent que L.Caroll a été inspiré de ces crises pour inventer Alice au Pays des Merveilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.